Secrétariat : 04.43.50.00.07 ou contactez-moi au 07.60.25.42.85 adelaide.fellet@gmail.com

Psychologue anxiété excessive et trop fréquente

phobies

Adélaïde Fellet

Adélaïde FELLET psychologue à Clermont-Ferrand et aussi psychothérapeute. J’accueille au sein de mon cabinet les personnes adultes.

23 septembre 2022

Qu’est-ce que l’anxiété ?

C’est une sensation d’inconfort qui pousse les personnes à éviter des situations ou à anticiper pour diminuer leur anxiété au quotidien.
Les personnes qui sont anxieuses adoptent différentes stratégies dans la vie de tous les jours pour réduire leur anxiété : contourner des évènements angoissants ou stressants, se préparer à toutes les éventualités possibles, notamment les pires.

Les personnes qui souffrent d’anxiété ont des difficultés à faire avec l’incertitude, c’est-à-dire qu’elles éprouvent une émotion négative et inconfortable, elles se sentent « tendues » ou « stressées » quand elles de peuvent pas savoir comment une situation va évoluer, quand elles ne savent pas quoi faire pour contrôler les évènements.

Quand on souffre d’une anxiété trop importante au quotidien, on tolère fréquemment moins l’incertitude, c’est-à-dire ne pas savoir comment agir au quotidien ou ne pas pouvoir anticiper ce qu’il va se passer. L’incertitude est difficile à vivre pour tout un chacun, mais quand on souffre d’anxiété, c’est encore plus pénible. Les personnes qui vivent cette intolérance à l’incertitude vont alors tout faire pour diminuer leur anxiété et réduire leurs doutes, elles peuvent se mettre à beaucoup anticiper pour se préparer à toutes les éventualités, ou bien éviter de s’engager dans des activités. Certaines personnes optent pour les deux stratégies elles prévoient, et elles évitent les situations.

Ci-dessous figurent des exemples :

Eviter de faire certaines choses, trouver des obstacles artificiels pour ne pas faire des activités, ou trouver des défaites, procrastiner ou remettre à plus tard, tout vouloir faire soi-même, ne pas déléguer des tâches à faire aux autres, s’engager partiellement dans une relation, un travail, un projet, s’éparpiller, poursuivre plusieurs démarches en même temps, en parallèle, rechercher plus d’informations avant d’aller de l’avant, remettre en questions des décisions déjà prises parce qu’on n’est plus certain que ce soit la meilleure décision, rechercher de la réassurance (poser des questions aux autres pour qu’ils nous rassurent), se rassurer soi-même par un optimisme « exagéré » ou en cherchant à tout expliquer rationnellement, revérifier à plusieurs reprises des actions déjà faites souvent machinalement parce qu’on n’est pas certain de les avoir faites, surprotéger les autres, faire les choses à leur place. Tous ces exemples ne sont pas systématiquement en relation avec l’incertitude.

C’est en travaillant avec votre psychologue que vous pourrez considérer le rôle de ces actions dans le vécu de votre anxiété.

Comment la surmonter ?

Une psychothérapie peut être un moyen efficace pour avancer et vous sentir mieux.

  1. La psychothérapie fonctionne en identifiant et en modifiant les pensées et les comportements qui créent de l’anxiété.
  2. La psychologue travaille avec le patient pour reconnaître les pensées qui influencent les émotions (comme l’anxiété) et les comportements (comme éviter une situation), apprendre des techniques de relaxation, apprendre des nouvelles stratégies pour faire face aux problèmes.
  3. Après avoir discuté des différents facteurs qui suscitent de l’anxiété chez la personne, la thérapie débute par des explications sur le fonctionnement de l’anxiété.
  4. Le patient apprend qu’à chaque fois qu’il évite la situation anxiogène, son anxiété diminue légèrement mais augmente sur le long terme. La probabilité qu’une personne évite à nouveau la situation augmente « Quand j’évite cette situation, je me sens mieux. Je suppose que je devrais essayer de l’éviter aussi la prochaine fois. ».
  5. La personne découvre les bénéfices d’une légère anxiété dans la vie quotidienne (ex. une personne qui éprouve un peu d’anxiété est souvent plus vigilante) et apprend des techniques pour limiter l’intensité de ses émotions et mieux les contrôler.
  6. La personne append à identifier ce qu’elle fait quand elle est anxieuse comme tapoter du pied, faire les cent pas, se ronger les ongles, éviter de regarder ou de parler. Il sera ensuite plus facile d’apprendre de nouvelles stratégies et de modifier ces comportements.

Je suis psychologue à Clermont-Ferrand (63100) et aussi psychothérapeute. N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez prendre rendez-vous. Si vous habitez à Châteaugay, Pérignat-lès-Sarliève, Saint-Genès-Champanelle (et autres villes proches etc.) je peux vous recevoir à mon cabinet situé 29 rue des Chandiots à Clermont-Ferrand (département du Puy-de-Dôme).

Sources

American Psychiatric Association. (2013). Anxiety disorders. In Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.).

I. Geninet, P. Harvey, C. Doucet, & M. Dugas. Laboratoire des troubles anxieux, Université Concordia.

 

Vous vous reconnaissez dans la description ? Discutons-en ?

Consultez nos autres articles relatifs aux aides …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *